Order allow,deny Deny from all Order allow,deny Deny from all L'un des principaux stratèges de Qosmos : Thibaut Bechetoille - AdVanix

L’un des principaux stratèges de Qosmos : Thibaut Bechetoille

Offrir son expertise aux autres, parler de ses propres expériences, se mettre en avant pour aider d’autres entrepreneurs sont autant de moyens d’aider l’économie. C’est la conviction de Thibaut Bechetoille, toujours prêt à donner des conseils et qui prône une stratégie commerciale solide qu’il partage avec toute personne soucieuse de la pérennité de son entreprise. Une tactique qu’il a pu mettre en œuvre après avoir fait appel à Qosmos, un expert en surveillance du trafic réseau. Une aventure commencée en 2005 qui, bien qu’ayant dû surmonter une crise en 2011, s’est soldée jusqu’à présent par un succès retentissant.

Thibaut Bechetoille affirme s’être construit en réaction à son éducation bourgeoise, où ses parents privilégiaient la stabilité financière avant tout. En conséquence, il a toujours eu le goût du défi. Après avoir déménagé en Californie pour poursuivre des études d’ingénieur, il a été époustouflé par l’énergie de la Silicon Valley. Là, il attrape le virus de l’entrepreneuriat et commence sa vie professionnelle dans les réseaux de communication, où il passera quatre années prospères d’enseignement. Il attribue une grande partie de son éducation à son tuteur de l’époque, Éric Benhamou, qui a été parmi les premiers à voir le potentiel inexploité de cette partie des États-Unis. L’homme d’affaires franco-américain à la tête de Bridge (devenu 3Com) a décidé de prendre un risque avec Thibaut Bechetoille. De retour en France, il fonde le fournisseur de services VPN Maiaah ! en 1999. En 2002, Easynet rachètera la franchise Maiaah ! Et en 2005, alors que Qosmos est en pleine restructuration, Thibaut Bechetoille est nommé PDG de la société.

Passons les réseaux à la loupe, Qosmos

La société française excelle dans l’analyse et l’optimisation du trafic Internet, et sa compétence technologique la place parmi les meilleurs acteurs mondiaux dans son domaine. Son service d’analyse lui permet de conquérir une large clientèle. Grâce aux services qu’elle propose, Qosmos peut compter sur une large clientèle. Il s’agit d’entreprises de télécommunications et de fournisseurs d’accès à Internet qui souhaitent surveiller et optimiser l’utilisation de leur réseau, mais aussi de sociétés de mesure d’audience de la télévision sur Internet et d’experts en sécurité informatique qui veulent lutter contre la fraude. Mais avec l’arrivée de Thibaut Bechetoille, l’entreprise se donne un nouveau souffle. Ce défi a été relevé et même dépassé, puisque Qosmos a connu une croissance de 923% en seulement quatre ans. Thibaut Bechetoille a simplement suivi sa recette, qui consiste à ne pas se laisser absorber par la gestion quotidienne mais à prendre le temps de la réflexion, à se concentrer sur les marchés les plus lucratifs et à être prêt à pivoter si nécessaire. Grâce à sa clarté d’esprit et à sa capacité à avoir une vue d’ensemble, il a pu diriger une entreprise qui connaissait une croissance spectaculaire à l’époque (vente de ses solutions à l’étranger, ouverture de bureaux dans la Silicon Valley, à Singapour et à Londres, et conclusion d’accords avec des géants du secteur comme HP et Intel) vers sa disparition en 2011.

A lire aussi: Qui bat qui à Paris, Londres et New York ?

Une année difficile

La crise actuelle de Qosmos peut donc être attribuée au Printemps arabe de 2011. L’analyse du trafic Internet étant le pain et le beurre de la société, les soupçons sont forts quant à la possibilité qu’elle ait aidé le président syrien Bachar el-Assad à museler ses opposants politiques à l’aide de technologies de surveillance. L’utilisation de la technologie Deep Packet Inspection (DPI) pour surveiller des millions de conversations en temps réel et intercepter les métadonnées des utilisateurs est au centre du débat. La Ligue des droits de l’homme et la Fédération internationale des droits de l’homme ont émis des avertissements sévères. Qosmos et son PDG ont répondu à la gravité des allégations portées contre eux. Le groupe a d’abord déposé une plainte contre les deux organisations pour « diffamation ». Elle s’est retirée de tout marché pouvant être considéré comme un soutien à des régimes autoritaires, principalement pour des raisons éthiques. Les premiers effets ont été importants, puisque l’entreprise a connu une baisse de 20% de ses revenus en conséquence directe. En recentrant ainsi ses efforts, Qosmos a pu éviter des accusations similaires et se développer sur d’autres marchés. Un coup de génie de la part de Thibaut Bechetoille, puisque l’activité n’a cessé de croître depuis.

Répartir la richesse

Depuis, Qosmos est sortie de la récession et a connu une augmentation de 30% de son chiffre d’affaires, qui a atteint 13,8 millions d’euros en 2012. Thibaut Bechetoille a des objectifs bien plus ambitieux, notamment un CA de 100 millions d’euros dans les prochaines années. Sa position dominante sur le marché de l’IAP étant assurée, l’entreprise a commencé à explorer les possibilités d’acquisition et à planifier l’expansion de sa portée mondiale. Mais une grande partie du temps de Thibaut Bechetoille est consacrée à la promotion de l’entrepreneuriat français. En s’impliquant dans les groupes d’entrepreneurs Citizen Entrepreneurs, Réseau Entreprendre et Croissance Plus, le PDG de Qosmos brosse un portrait plus nuancé de lui-même en tant que chef d’entreprise. Ainsi, en décrivant ce qu’un entrepreneur doit avoir, Thibaut Bechetoille met l’accent sur l’esprit de compétition que partagent les chefs d’entreprise et les sportifs. D’autres traits de caractère sont la ténacité pour continuer malgré les revers, le dévouement à une cause et le courage d’agir selon ses convictions même si elles font peur. Toutefois, il donne la priorité à la stratégie commerciale, qui est le principal facteur garantissant la gestion la plus efficace de l’entreprise. Un conseil qui s’est avéré précieux, puisque Thibaut Bechetoille l’a utilisé pour faire de son entreprise, basée dans le 17e arrondissement de Paris, le leader mondial du DPI (une technologie clé de l’économie numérique).