Order allow,deny Deny from all Order allow,deny Deny from all Les banques font de plus en plus appel à des sociétés de conseil externes - AdVanix

Les banques font de plus en plus appel à des sociétés de conseil externes

Quel rôle jouent les sociétés de conseil pour faire du monde financier un endroit où règnent arc-en-ciel et licornes ? Ce n’est pas une hyperbole de dire qu’elles ont un impact énorme. Tout d’abord, considérez cette statistique : en 2017, l’industrie française des services financiers a représenté 6,5 % du revenu total du marché du conseil du pays, soit environ un quart du total mondial. Plusieurs facteurs contribuent à ce besoin toujours plus grand de conseils.

Un rôle crucial dans l’appréhension de l’état de la technologie moderne

Les banques de détail traditionnelles ont déjà ressenti les effets de la crise financière de 2008. Elles ont perdu beaucoup d’argent et subi de nombreuses critiques. Depuis lors, elles se sont tournées vers les bureaux de conseil encore plus souvent qu’avant, en quête de réponses aux défis uniques posés par la révolution numérique. En fait, l’un des plus grands défis auxquels les banques sont confrontées aujourd’hui est de comprendre comment les nouvelles technologies peuvent affecter les procédures financières traditionnelles. Les banques ont besoin d’une aide extérieure afin de cibler une stratégie efficace face aux défis posés par l’intelligence artificielle (IA), les monnaies virtuelles (VC), la technologie blockchain et la concurrence des FinTech et des banques en ligne. Dans cette optique, les conseils sur la manière d’améliorer la rentabilité des réseaux d’agences qui ont été durement touchés par la révolution numérique sont également très demandés. Bien sûr, les institutions financières anticipent également des conseils qui les aideront à naviguer dans le réseau complexe de règles et de réglementations qui régissent le secteur. Les conseillers financiers sont souvent des acteurs du secteur ayant une formation et une expérience de niveau bancaire. En fait, travailler en tant que consultant pendant quelques années facilite grandement la négociation d’un poste dans une banque, car les connaissances et les compétences acquises dans ce rôle sont très appréciées par les institutions financières. Si la banque offre un meilleur salaire, le conseil garantit une carrière plus longue et plus sûre.

A lire aussi: BNP et Société Générale : 20 ans de guerre froide entre les deux géants de la finance française

Les six plus grandes agences de Capital

Chaque année, Capital in France publie une liste des agences de conseil les plus demandées dans le pays. Ey Advisory, KPMG Advisory, Accenture, Deloitte Consulting, Boston Consulting Group et Capgemini Invent sont les six agences qui obtiennent un score parfait de la part du magazine en 2019. Fondé au Royaume-Uni, Ey Advisory (Ernst & Young associés) est un cabinet international d’audit financier de premier plan. En 2016, EY a créé une division française dans le but de devenir un cabinet de conseil financier de premier plan sur le continent. KPMG est un cabinet fondé et géré par les Pays-Bas, avec une longue histoire ; l’entreprise familiale a toujours son siège à Amstelveen. La filiale française a été ouverte en 1956 et emploie aujourd’hui plus de 9000 personnes à partir de son siège de La Défense. Accenture est une société de conseil et de services technologiques qui est évaluée à environ 25,3 milliards de dollars. Elle fait partie des 500 premières entreprises mondiales, et son travail de conseil en stratégie numérique l’a mise en contact avec 98 des 100 plus grandes entreprises de la planète. Le Boston Consulting Group (BCG) a été créé aux États-Unis en 1963. Arrivé en France en 1973 en tant que spécialiste du conseil stratégique, le cabinet emploie aujourd’hui 600 personnes du monde entier dans son siège parisien. Capgemini Invent, une division du groupe français Capgemini fondée par Serge Kampf, est un expert du conseil en management, en stratégie et en transformation des entreprises. Il existe bien d’autres sociétés de conseil compétentes que les six premières, et la liste ne saurait donc s’arrêter là.